Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2010 6 27 /11 /novembre /2010 17:56

   Le-Venezuela 3449 Nous nous approchons de Bonaire. Au Sud, nous avons un décor de montagnes blanches (de la neige pour Alexis, de la farine pour Mathieu). En fait, il s’agit de montagnes de sel !

   Nous mouillons devant le centre ville et découvrons  les fonds translucides qui nous promettent de belles plongées. Dès le 1er soir, l’équipage de Wahoo et de Corinthe iront au restaurant pour savourer des ribs et des brochettes de VIANDE. Quel régal ! Après le poisson, le poisson et le poisson, notre instinct carnivore a été assouvi.

Nous profiterons de cette escale pour faire des courses, de la lessive, de l’internet et de l’entretien technique.

   Au Sud de Bonaire, nous passerons une partie de la journée sur un spot de plongée accouplés à Wahoo. Cette journée sera également marquée par une succession de grains.

   Bonaire est une escale très agréable, agrémenté de ses magnifiques paquebots déversant leur lot de touristes quotidien.

   Ce sera pour nous l’escale la plus au Sud Ouest atteinte de notre parcours.

   Il est temps de penser au retour. Nous repartirons le 4 Novembre vers le Vénézuela.

   Ce retour sera composé de longues navigations contre vents et courants auxquelles viennent s’ajouter des soucis moteur, de retrouvailles avec nos amis les moustiques, de fouilles des bateaux par la Guardia Costa, de découvertes des paysages tous plus beaux les uns que les autres des îles du Nord des Roques et de barbecues de langoustes  sur îles désertes…

Bref, des aventures et beaucoup de bonheur (et beaucoup de poissons pêchés !!).

   Nous voilà fin Novembre aux Testigos, île à partir de laquelle nous quitterons le Vénézuela.  Nous y resterons quelques jours dans l’attente d’une météo plus clémente. Nous participerons à un anniversaire local où nous dégusterons une chèvre fraîchement tuée et rencontrerons d’autres voyageurs français.

   Une « toute petite » fenêtre météo s’ouvre à nous, nous en profitons pour « mettre les voiles ». Ceci n’est qu’une expression car ce sera 19h de moteur vent dans le nez  avec des creux de 3 mètres. Quelle navigation !!

Vers 5h du matin, nous apercevons les lumières de Grenade et là le sourire réapparait sur les lèvres de la skipette. Dans la journée, nous retrouvons nos amis de la marina, la piscine et faisons les pleins.

Notre programme s’accélère puisque nous devons être pour début Décembre en Guadeloupe afin de retrouver de la famille.

  Nous repartons vers le Nord (des Antilles et non de la France !!).

  

  

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 16:26

Le 10 Novembre, j'ai perdu ma 1ère dent à bord de Corinthe. 3 jours plus tard, je mange des ribs et à la fin du repas, j'ai perdu ma 2ème dent que je n'ai jamais retrouvée. Je crois que je l'ai avalée!!!

ma 1ère dent est tombée

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 00:31

 

la rose des sables, d'après Philippe   90 miles nautiques en perspective de Grenade à Los Testigos. Ceux-ci seront effectués en 16 heures sous génois seul au portant. Lors de cette navigation, nous nous efforçons de rester côte à côte avec Wahoo pour plus de sécurité. Lors du mouillage à Los Testigos, Philippe s’aperçoit qu’il a oublié de remonter la ligne. Le moulinet tire et nous avons le plaisir de découvrir une belle Bonite qui fera notre repas du soir. Le décor est sympa et différent ainsi que les fonds sous-marins. En plus des palmiers et des cocotiers, nous apercevons un paysage de cactus. Les enfants avec leurs nouveaux amis, Baptiste et Elisa, s’éclatent à la plage avec le body board.

   Après un temps de repos, nous allons à Margarita en navigation de nuit afin d’effectuer les formalités d’entrée au Vénézuela. A l’approche de l’île, le décor est composé d’immeubles, de tours, une ville quoi ! Nous mouillons à Porlamar et contactons Juan pour nous faciliter les démarches. Lors de ces démarches, nous faisons connaissance avec un couple de français, Yves et Yollande à bord de Bout de bois, qui nous feront visiter le centre ville. Le Vénézuela ayant des prix très attractifs, nous en profitons pour effectuer quelques achats et remplir nos réservoirs. Dimanche matin, nous partons direction Juan Griego au nord ouest de Margarita. Pendant ces 5 heures de navigation, ce sera le dixième poisson pêché ! Nous repartirons vers 1h du matin en direction de Blanquila. La navigation est mouvementée avec des creux de 3 mètres et 25 nœuds de vent. Vers 10h, nous arrivons à destination. Au mouillage, seulement 3 voiliers et une eau transparente. De belles plongées en perspective ! Il sera également temps pour nous de nettoyer les coques du bateau.

   Nous sommes le 28 Octobre et nous partons vers Los Roques. Ce sera             23 heures de navigation pour 135 miles nautiques. Pas mal ! Le décor est superbe. Nous assistons à un dégradé de bleu allant du bleu le plus clair au bleu le plus foncé. La plongée s’annonce  extraordinaire. En effet, Philippe effectuera une plongée de 80 mn au milieu d’immenses poissons perroquet arc-en-ciel et de minuit, puis sera escorté d’un banc de carangues.

   Les Roques nous séduisent mais la question est : va-t-on ou ne va-t-on pas à Bonaire en compagnie de Wahoo ?

Un bref coup d’œil sur nos vivres nous révèle que des courses seraient nécessaires. Nous décidons donc de partir vers Bonaire en nous promettant de revenir dans ces lieux paradisiaques.

   Nous apprenons que l’ouragan THOMAS est situé à Ste Lucie. Nous décidons de changer de mouillage afin de nous abriter. Nous irons donc à Cayo De Agua accompagné de Wahoo et de Scorf.

   Avant Bonaire, nous passerons par les Aves. La navigation sera marquée par une mer déchaînée et des vents oscillant entre 30 et 40 nœuds. Nous naviguons toujours à 3 bateaux mais, pendant quelques heures, nous nous perdrons de vue et naviguerons seuls. Les enfants en profiteront pour dormir, Valérie tiendra la barre pour éviter le mal de mer et Philippe restera sur ses gardes.

   Les mouillages aux Aves demandent beaucoup de prudence. En effet, sous cet aspect paradisiaque, se cache un décor sous marin rempli de cayes. Nous y laisserons un leurre.

Au 1er mouillage, nous sommes intrigués par des bruits émanant de la mangrove située  à proximité de notre bateau. Nous descendons donc l’annexe et allons découvrir une « mini forêt amazonienne » remplie de milliers d’oiseaux et de tortues. Nous éteindrons le moteur et notre guide Philippe nous fera la visite à la rame.

   Il est à présent temps de partir pour Bonaire…

 

 

Partager cet article
Repost0