Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 23:49

La dépression numéro 7 est annoncée et nous suivons de loin sa progression. Le 25 août,  la dépression devient tempête tropicale. Le nord est placé en vigilance jaune. Tout va bien pour nous !

Le 28 La Guadeloupe est placée aussi sous vigilance jaune et les îles du nord sont maintenues encore en jaune. Le lendemain les îles du nord sont placées en orange car la tempête se renforce et son passage est prévu pour le lundi 30. Le site météo annonce des vents de 140 km/h à partir de 10H00 et prévoit une phase de confinement dans la soirée pour le nord. Voilà maintenant la Martinique qui est placée en jaune et la Guadeloupe en orange. La tempête  s’est renforcée et voici qu’elle passe en ouragan de catégorie 1. Saint Martin et Saint Barthélémy vont passer en violet (phase de confinement) et la radio transmet les informations au fur et à mesure. Earl est maintenant un ouragan de 2ème  catégorie ! Nous décidons de quitter Fort de France car le mouillage devient trop houleux. Voilà, le bateau a été en partie désarmé afin de faire face à des vents violents et nous nous sommes mis à l’abri dans un « trou à cyclone » aux trois îlets, nous y sommes avec beaucoup d’autres bateaux. Nous voyons un bateau croisé le matin en baie de Fort de France qui rejoint notre mouillage car son bateau a « tapé » sur le quai de Fort de France … rien de grave et heureusement que nous étions partis. Nous apercevons un peu plus tard un type à la nage passant près du bateau et lui proposons notre aide pour le ramener près du rivage : il a dû aller mettre son bateau en sécurité car la houle était très forte et des déferlantes étaient déjà entrées dans son bateau …rien de grave non plus.  La nuit sera sous le signe de la surveillance et nous ne dormirons que d’un seul œil. Les rafales sont fréquentes la nuit mais Corynthe, notre catamaran est comme beaucoup d’autres à l’abri de la houle d’ouest qui est maintenant forte.

Le lundi matin, après une longue nuit, le ciel est encore encombré et nous entendons sur le canal 16 les dernières nouvelles : un voilier nommé « tank » de 11 mètres a coulé près de l’îlet à ramier, un autre de même taille a échoué aussi au même endroit et un catamaran s’est aussi échoué près de la pointe des sables, enfin nous entendons un AVURNAV qui nous indique qu’un autre voilier a aussi coulé proche des trois îlets. Le lendemain nous en  profitons pour aller en annexe jusque la Pointe du Bout afin de se baigner sur la plage où nous découvrirons …un voiler échoué dont voici une triste vidéo !

Ca y est,  Earl placé en catégorie 4 s’éloigne vers l’Ouest et voici déjà la prochaine tempête Fiona qui arrive et déjà les îles du nord en vigilance jaune.

 

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 19:34

Après la technique de ce qui ne faut pas faire pour ouvrir une noix de coco, voici une petite vidéo de démonstration de la bonne méthode à avoir.

Bien entendu vous ne me verrez pas car j’ai demandé à Alexis, notre guide en Dominique de vous montrer. Vous imaginez certainement que la manière dont je m’y prends maintenant est au moins aussi bonne que la sienne.

Mais il ne savait pas filmer alors j’ai gardé la caméra et il s’est occupé de la coco.

Partager cet article
Repost0
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 16:26

Les-saintes-et-La-Dominique 1193 

 

   Il est 10h. Après avoir salué toute l’équipe d’Antilles Sail que nous ne reverrons pas avant 11 mois (« si Dieu veut ! » expression locale), nous mettons les voiles vers les Saintes. Après une demi-journée de navigation, nous  arrivons aux Saintes par la Passe de la Baleine (Nord de l’île). Nous décidons de mouiller face à la maison bateau, appelée « la maison du Docteur ». Nous visitons le Bourg des Saintes, endroit bordé de ruelles, de mini-markets, de magasins souvenirs qui nous rappellent que nous sommes toujours en France. Lors de notre ballade, nous repérons l’église et la mairie, lieu où nous ferons nos démarches de sortie du territoire français. Nous restons 4 nuits aux Saintes. Nous changeons de mouillage chaque nuit de façon à découvrir les différents aspects des îles. Sur le bateau, les rythmes se mettent en place. Les cours des enfants continuent avec plus ou moins d’entrain. En revanche, les baignades et la découverte de la faune et la flore sont toujours un grand plaisir pour toute la famille. Nous en profitons pour visiter le Fort Joséphine sur l’îlet à Cabrit et le Fort Napoléon sur Terre de Haut.

   Malgré le fait que l’endroit soit agréable, nous décidons de poursuivre notre route vers la Dominique. Un dernier aller-retour sur terre pour se rendre à la Poste (ouverture 7h15) afin de retirer des dollars. La poste en Métropole a de quoi prendre des leçons !! Il est tout de même important de préciser que la Poste des Saintes ferme à 13h30.

   A peine sortie des Saintes, un grain nous attend. Nous sommes trempés ! Nous voilà à présent dans le canal séparant les Saintes de la Dominique. Le vent souffle à 20 nœuds avec des pointes à 25 nœuds. La mer est bien formée. Les enfants sont un peu nauséeux et commencent à somnoler. Tout à coup, la ligne installée à bâbord se tend et là nous découvrons un barracuda de 60 cm. Philippe et les enfants s’excitent. C’est en effet le 1er poisson péché. Nous utilisons comme de coutume quelques centilitres de rhum dans les ouïes et le voilà endormi à tout jamais !

    La Dominique approche. Nous voici aux abords de Prince Rupert Bay à Portsmauth, au Nord Ouest de l’île. Nous affalons les voiles et nous nous annonçons à la VHF. Alexis nous répond et nous accueille. Il sera notre guide pendant 2 jours. La clairance étant faite, nous pouvons visiter l’île.

   Dès le lendemain 8h, Alexis vient nous chercher à bord de son embarcation, puis à bord de son 4X4 pour une journée complète. Nous découvrons des paysages magnifiques, une végétation très dense avec une nette différence entre l’Est et l’Ouest ; l’Est étant plus humide. Ici, tout se mange ! Nous gouttons à certains fruits achetés ou cueillis sur le bord de la route (papayes, noix de coco, racines, bananes, goyaves, cacao, canettes…). Valérie et Mathieu apprécient tandis que Philippe goute sur le bout des lèvres et Alexis comme d’habitude n’aime pas ou n’a pas faim. Nous expliquons à Alexis nos difficultés pour ouvrir une noix de coco. Il nous fera une démonstration d’utilisation de la machette. Facile !! Au cours de cette ballade, nous traversons des villages pittoresques ; notamment les indiens des Caraïbes. Il en reste environ 300 sur l’île.

   Alexis nous indique qu’il existe un beau site à voir : Emerald Pool, une cascade. Les enfants sont pressés d’y arriver pour se baigner. Sur le parking, nous apercevons des bus. Nous décidons d’y aller quand même et là, surprise, le site est envahi de touristes ! Nous envisageons de faire demi-tour mais les enfants semblent tellement déçus… Nous restons. Le site est exceptionnel ! Valérie et les enfants auront le courage de se baigner. L’eau est glacée !

   Nous sommes mercredi 24 Août, nous naviguons pendant 4h au moteur jusqu’à Roseau au sud de la Dominique.

   Nous sommes accueillis par Pancho, un boat boy qui nous indique quel corps mort prendre. Nous visitons les abords de la ville avec l’objectif de trouver les douanes afin de faire les formalités de sortie du pays pour notre retour en France prévu le lendemain.

  

Partager cet article
Repost0
18 août 2010 3 18 /08 /août /2010 19:01

La-Guadeloupe-encore-1179.JPG   Après quelques jours de découverte des îles autour de la Guadeloupe et un mouillage de 2 jours à l’îlet du Gosier, nous sommes de retour à la Marina. C’est là où nous avons donné rendez-vous à Thierry Locquet, Corinne et leurs 3 enfants. C’est également là où nous dirons au revoir à l’équipage aéro-maritime de Reggae que nous remercions pour leurs « dons alimentaires ».

   La rencontre avec la famille Locquet (www.lajolieboucle.fr) s’est avérée très sympathique ; les échanges et les conseils nombreux. Les enfants ont joué avec leurs 1ers copains.

   Après le resto, nous avons eu la bonne surprise de découvrir sur le bateau des accessoires de pêche et 2 bouteilles de vin. Il s’agissait de Vincent, marin kite-surfeur, parti sur un OVNI 395 Caroline pour une durée de 6 mois. Merci Vincent !

   Nous avons récupéré notre caisse arrivée depuis quelques jours. Les formalités douanières se sont bien passées (en espérant que cela continue !). Les enfants sont ravis de retrouver certains de leurs jeux et Philippe de récupérer son compresseur. Philippe s’affairera immédiatement à la confection d’un banc afin de cacher le compresseur légèrement plus encombrant que prévu.

   Les panneaux solaires, les tauds de cockpit, les filets anti chute sont installés. Dernier bilan technique.

   Nous sommes enfin prêts à quitter la Guadeloupe.

Partager cet article
Repost0
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 16:01

noix de cocoTechnique à ne pas faire pour ouvrir une noix de coco.

Après avoir trouvé 2 noix de coco en mer et après des conseils de locaux afin de savoir à quoi reconnaître une noix bonne à consommer me voilà, à la demande des enfants, décidé à en ouvrir une.

Je me muni dans un premier temps d’un canif, assez solide par ailleurs. Délicatement au début je commence l’incision qui s’avère plus difficile que prévu. De la délicatesse je passe à de la détermination. La lame avec de gros efforts s’enfonce et tout doucement, millimètre par millimètres, les filaments de la noix de coco se déchiquètent un à un.

Après un quart d’heure de longs et durs efforts, sous les regards attentifs des enfants, je décide  de prendre le modèle de coteau supérieur. Un couteau de cuisine digne de ce nom. C’est avec autant de difficultés que le travail s’effectue et la première enveloppe est ainsi arrachée. Au passage, du couteau de cuisine je me suis aidé d’un gros tourne vis pour séparée les deux parties. C’est aussi au tourne vis accompagné d’un marteau que je m’attaque à la deuxième coque. Celle-ci est dure, très dure mais elle ne supportera pas les assauts répétés et la voici qui est percée. Sous les yeux émerveillés des enfants voici le liquide magique qui sort ! Ils veulent à tout pris gouter et c’est au premier qui boira de ce breuvage. Je récupère un verre entier d’eau de coco et le marteau me permet de récupérer la chair de coco que nous dégusterons tous ensemble.

C’et décidé demain je vais acheter une grosse machette pour les prochaines.

Partager cet article
Repost0
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 20:06

La-Guadeloupe-encore 1033 

   La navigation s’est de nouveau faite au moteur. Plus l’île s’approchait, plus nous pouvions la voir se diviser en 2 parties : terre de haut (9m de haut seulement) et terre de bas. Le mouillage s’effectue sur un corps mort de façon à ne pas abîmer les fonds ; le site étant classé réserve naturelle. Afin de vérifier les amarres, Philippe et Mathieu enfilent les palmes-masque et tuba. Ils rencontrent très rapidement des barracudas. Nous verrons par la suite que ce site est rempli de barracudas et de requins. Nous débarquons avec l’annexe sur la plage afin de découvrir les fonds pendant de longues heures. Nous sommes sous le charme et en profitons pour photographier et filmer.

   En fin d’après-midi, nous allons sur l’île pour la découvrir à pieds. Là, nous nous retrouvons face à face avec de nombreux iguanes. Les enfants sont en extase, nous décidons donc de prolonger notre séjour d’une nuit.

   Mercredi 11 août, nous partons pour Marie Galante (sud ouest) sous voile pour la 1ère fois. Le vent souffle à 15 nœuds et c’est appuyé au moteur que nous atteindrons notre destination. Arrivés au large de Marie Galante, un grain nous oblige à arriser la grand voile et à réduire le génois. Nous voilà trempés. Arrivés à Grand Bourg, nous décidons de louer une voiture et allons visiter l’île, notamment la distillerie Bielle où nous achetons notre 1ère bouteille de rhum (59°).

   Sur les pontons, nous faisons la connaissance de certains plaisanciers partis en vacances pour 10 jours sur Reggae, un catamaran parti le même jour que nous de la marina du Gosier. L’équipage est fort sympathique et c’est sur leur bateau que nous prendrons l’apéro.  Nous aurons l'occasion le lendemain de reprendre un autre apéro comme quoi ....

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 01:49

LE PHARE 2
LE PHARE 2
par phil

Partager cet article
Repost0
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 01:24

La-Guadeloupe-arrivee-0963.JPG

Après une paisible navigation moteur de 45mn, nous avons testé notre nouvelle voiture, à savoir l’annexe. Les 8 chevaux sont appréciables.

Les enfants sont ravis : 1ères baignades en palme-masque-tuba(PMT), découverte des poissons…Alexis n’est pas très rassuré et ne se détache pas de la main de son père.

Chaque rencontre avec un nouveau poisson est source de joie. C’est l’événement ! Et ce n’est qu’un début !

Une traversée de 4h nous attend le lendemain direction St François. Elle se fera au moteur, nez au vent. Nous voyons enfin la cardinale sud qui nous permet de trouver la passe afin de mouiller dans le lagon vert turquoise.

Là nous nous posons pour 2 nuits. Nos journées se rythment grâce aux rituelles baignades et repas. Philippe et Mathieu font connaissance avec un Barracuda d’environ 1m50. Tout le monde prend plaisir.

Prochaine étape : Terre de Bas dans les îles de la Petite Terre (Sud Est).

Partager cet article
Repost0
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 15:31

La-Guadeloupe 0902Ca y est. La maison est vide, rangée et le claquement de la porte a résonné avec un bruit différent. Le vol s’est bien passé malgré la chute d’Alexis à Paris en attendant la navette. Juste des petites traces sur le nez et le front qui disparaîtront dans les prochains jours. Les enfants ont été sages grâce à l’écran individuel  qui leur a permis de jouer à la console de jeu durant tout le vol… pour changer !

L’arrivée en Guadeloupe   se fait sous une chaleur de plomb. Nous sommes chaleureusement  accueillis à la marina par Philippe et Anne nos loueurs. Les relations sont bonnes et Anne nous a prêté sa voiture pour aller faire le plein de courses. Comment aurions-nous fait autrement ?  Il aura fallu pas moins de quatre caddies pour remplir le bateau. Nous commençons à faire un concours de  piqûres de moustiques. Pour le moment Valérie est championne en titre et nous lui laissons volontiers la première place !

Les cours de CNED sont déjà arrivés et les enfants auraient préférés autre chose à l’intérieur !

Aujourd’hui nous allons faire notre première virée en mer et notre première baignade.

 

Partager cet article
Repost0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 00:16

Cyclone ou pas cyclone ?

Voici la carte à lundi soir du site sxm Cyclone. Il parait que la saison dans laquelle nous arrivons est celle des cyclones !

Heureusement que nous n'avons pas choisis les Bermudes comme lieu d'atterrissage.

Il n'y a pas de quoi faire une dépression !!!!

depression-tropicale.png                                                                            Cliquez sur la carte pour l'agrandir

Partager cet article
Repost0