Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /
 

Le mot du skipper

 

Une année…12 mois…365 jours mais surtout 8760 heures de bonheur en famille !

Une année sabbatique pour quoi faire ?

…« Tu vas risquer ta vie ! et les enfants, peux-tu les obliger à vivre ce périple, à décider pour eux ! et leur désocialisation ! et ton travail en ces temps de crises ! et le retour cela va être difficile après ce que tu auras vécu ! Vous n’allez pas savoir vous supporter dans un si petit espace ! en plus ça coûte cher ! » Voici, en autre, des raisons pour ne pas faire.

Ce départ n'est pas une fuite, oh surtout pas et d’ailleurs et il ne faut pas que ça en soit une, car les ennuis nous suivent souvent. C’est simplement un désir de vivre autrement, de prendre son temps.

Il me vient à l’esprit une citation de Boris Vian “PERDRE SA VIE A LA GAGNER”, c’est malheureusement ce qui se passe souvent dans cette société où tout est futile, et basé surtout sur l’avoir, où chacun court après du temps qu’il ne maîtrise pas !.

Une année  pour pouvoir profiter, se découvrir au sens propre comme au figuré, se redécouvrir aussi et mettre au devant de la scène des rêves d’enfants, ces rêves que l’on garde au fond de soi depuis toujours ; vivre différemment une partie de sa vie, la savourer…

Une année sabbatique pour pouvoir se poser, apprendre à se connaître, se re-connaître, retrouver des valeurs d’antan. Il existe un proverbe qui dit que ce n’est pas nous qui fesons le voyage mais que c’est le voyage qui nous fait : je ne crois pas. C’est par nos choix, nos décisions que nous réalisons notre propre voyage

Une année pour s’ouvrir une parenthèse, peut-être LA parenthèse de sa vie

Quelle idée ?!

Pourquoi partir et quitter ce monde si « confortable » ?

Pourquoi partir alors qu’avec un simple clic devant la cheminée on peut savoir et voir ce qui se passe à l’autre bout de la terre ?

Toutes ces questions posées et reposées des centaines de fois…

La réponse est relativement simple : quand vous vous levez chaque matin, que vous imaginez autre chose, que vous rêvez d’ailleurs, que vous projetez dans une vie différente en famille il est temps de passer à l’acte et ne penser à rien d’autre que de réaliser ce rêve.

Il y a quelques signes qui ne trompent pas :

Cela commence par un livre puis des livres, un magazine acheté par ci par là puis un abonnement, un site Internet cherché par hasard puis des sites Internet mis en favoris qui encombrent la mémoire de l’ordinateur et la votre aussi !

Des signes comme les 1312 pages du guide des Glénans relus pour la 3 ème fois, les dizaines de récit d’aventures qui vous donnent une envie soudaine de lire alors que vous trouviez cela ennuyeux avant

Le salon nautique qui est toujours, à peu de choses près le même, mais je où l’on se sent si bien dans cet univers autour des bateaux, l’attente en chaque début de mois du dernier Voiles&Voiliers où l’on se jette sur les pages grandes croisière et ou l’on poursuit par les petites annonces au cas où, les petits détours quotidiens sur le port pour simplement être là dans ce monde maritime.

En mer tout est différent, la notion du temps, les relations humaines, le regard sur les choses. Avez-vous déjà ressenti cette sensation en arrivant dans un port connu d’arriver à un tout autre endroit ? Avez-vous eu peur, vraiment peur quand la mer est déchaînée ? Une arrivée dans la nuit noire ? Avez-vous eu ce sentiment de liberté ? Avez-vous eu cette sensation d’être bien tout simplement ?

Si au retour de ce voyage, de cette QUETE, j’ai réussi à me rapprocher de ma famille à écouter plus les autres, à aimer plus fort, à profiter de la vie et en plus bronzé, je pourrais dire que c’était un beau voyage !

 

Le mot de Valérie

 

Partir… Pourquoi ? Comment ? Avec quelles conséquences ?

                 Pour moi, c’est quelques années de réflexions et de remise en question. C’est la peur de l’inconnu, la perte de ce que l’on pense contrôler, le changement, perdre ses repères…  Puis, le temps passe.  Dans la tête, les choses s’organisent. Les évènements de la vie me permettent d’être prête à vivre cette aventure. Les enfants grandissent, j’ai envie de partager avec eux des moments intenses en leur compagnie.

                 Tout le monde me pose les mêmes questions :

· Tu n’as pas peur d’être en mer avec des enfants ?

· Comment tu vas t’organiser pour l’école ?

· Vas-tu retrouver ton emploi à ton retour ?

· Comment vas-tu vivre sans salaire ? …

Evidemment toutes ces questions, je me les suis posées. Mais il est vrai que tout est prétexte à reculer, voire ne pas réaliser cette expérience!

 

Mais la décision est prise : nous partons !

 

Le mot de Mathieu

 

Les copains vont me manquer mais pas trop l’école. J’ai envie de voir pleins de paysages. Je préfère largement le catamaran au monocoque car le bateau ne penche pas.

J’apprends à nager à la piscine pour mieux savoir nager dans la mer et pouvoir faire de la plongée avec papa. Le voyage c’est l’idée de papa et je pense que c’est une bonne idée. Les poissons je n’aime pas trop mais il faudra quand même en manger. Je vais voir pleins d’animaux et j’espère voir des tortues, des dauphins, des poissons mais je ne veux pas voir de requin car j’ai peur, surtout des requins grand blanc !

 

Le mot d’Alexis

 

 

Comme je ne sais pas encore écrire voilà  en dessin comment dessin alexis
je vois le voyage …

c’est clair, non ?

Poissons, Baleines, dauphins, oursins et cocotiers, crabe… vous aviez deviné ?

 

Partager cette page
Repost0